OP Stories

×Categories

CONVERSATIONS | CULTURE

Tous les yeux sont rivés sur l’architecture de São Paulo, avec le designer Felipe Protti

Lecture 6 min

L’architecte et designer originaire de São Paulo, Felipe Protti, a invité Oliver Peoples dans sa ville natale.

Repenser les meubles requiert une certaine compréhension des matériaux, des formes, de l’histoire et du corps humain. L’expérience multidisciplinaire et diverse de Felipe Protti, fondateur du studio Prototype établi à São Paulo, le place de façon unique dans le monde du design. Felipe a fait ses débuts dans la direction artistique de cinéma avant de se diriger vers le design commercial, et enfin vers le développement de produit. Son amour et son engagement à l’égard des différentes formes d’art, d’architecture - notamment Bauhaus - ainsi que des ressources industrielles et organiques confèrent à ses meubles une inventivité et un talent artistique indéniable.

Wooden sittable chair

‘Sittable Chair,’ crafted of wood and adjustable in its position.

Felipe mélange différentes influences dans des structures époustouflantes et design, souvent prototypées et vendues uniquement en série limitée. Le studio dynamique Prototype est la seule destination où les amateurs de design peuvent explorer tout ce travail - une archive en tant que telle est une installation de production animée. Alors que Felipe passe des œuvres architecturales à grande échelle aux réparations de chaise, table et lumière, il redéfinit la perception du design brésilien en adoptant une partie traditionnelle de ce dernier, et plus souvent, en le défiant. Partenaire d’Oliver Peoples, Felipe a offert ses connaissances sur la façon d’entretenir un studio, visant à affronter les plus gros et anciens concurrents. En tant que local, il nous a également fait visiter les merveilles architecturales de São Paulo.

L’identité et la définition d’un studio de designer - ou espace de travail - sont vastes. Pour quelle raison utilisez-vous le vôtre ?

J’ai toujours recherché un endroit où avoir un studio et un atelier à l’aspect showroom, afin d’y exposer mes projets. J’ai besoin d’un espace où assembler mes produits finaux, étant donné que je compte sur des petits et moyens fournisseurs pour une large gamme de matériaux - incluant le bois, le métal, le cuir et bien plus encore. Chaque fournisseur joue un rôle dans le processus, qui donne le résultat final. Ensemble, nous formons une combinaison de matériaux dans quelque chose qui n’existe pas sur le marché. Nous créons également des projets faits sur mesure et personnalisés, uniques pour chaque client.

Quand avez-vous ouvert votre propre studio, Prototype ?

Je l’ai commencé dans ma chambre à l’université, et c’est en décembre 2013 que Prototype a officiellement vu le jour. L’espace de 300 m² que nous utilisons dans le quartier de Vila Madalena était idéal pour créer un studio, un atelier, et un showroom - en plus du bar à l’avant.

Felipe wearing Oliver while sketching

Felipe portant les Oliver en Cocobolo tout en faisant un croquis.

Felipe prototyping in his studio

Felipe faisant un prototype dans son studio.

Pouvez-vous nous parler de l’esprit de Prototype ?

Prototype est né d’un désir qui a grandi en moi pendant plusieurs années. Je voulais diriger ma propre production et ne pas dépendre d’usines non intéressées à investir dans mes projets ni de fournisseurs onéreux qui étaient toujours trop occupés pour moi. Je recherchais une technologie et des partenaires plus accessibles; en utilisant la créativité et le travail d’équipe pour développer des projets. J’essaie d’optimiser le processus, en utilisant de nouveau la créativité pour simplifier ce dernier. Notre concept est similaire à une usine : du design au client final, nous cherchons toujours la meilleure qualité et la pureté des matériaux, pour durer toute une vie, tout comme les produits d’Oliver Peoples.

Le studio physique Prototype est le seul endroit où l’on peut trouver un exemple de toutes vos œuvres. Le considérez-vous comme une archive vivante ou plutôt comme un showroom sélectif ?

Chez Prototype, nous créons l’identité. Ces cinq dernières années, j’ai atteint la liberté créative et l’agilité de production que je n’ai jamais eue auparavant. J’ai commencé seul, avec l’aide d’un assistant, et nous avons tout fait. Aujourd’hui, nous avons une équipe de dix personnes qui participent au processus évolutif. Cette année, nous avons commencé un nouveau processus de fabrication avec des usines externalisées afin de suivre le rythme du marché, en gardant Prototype comme atelier de création et destination pour les inventions.

Beaucoup de vos modèles design les plus iconiques sont dotés de formes qui sortent de l’ordinaire. Pouvez-vous nous parler de votre « relation avec la forme et l’exploration de cette dernière » ?

J’essaie toujours d’obtenir un design essentiel, offrant confort et résistance, et correspondant à mon style. Je cherche l’essence des années 50 et 60, en adaptant ces formes aux tendances actuelles et futures, tout en gardant à l’esprit les projets intemporels et la façon dont ils resteront gravés dans les mémoires.

Felipe's dog lounging around the studio

Le chien de Felipe flânant dans le studio.

De même, on retrouve un bon équilibre entre les matériaux naturels et les matériaux industriels. Comment cherchez-vous les matériaux ? Et de quelle façon cela contraste-t-il avec ce que vous avez vu dans le design brésilien et le design industriel à l’étranger ?

L’un des concepts se trouvant derrière la marque est la pureté des matériaux - respecter l’identité de chaque matériau dans sa forme naturelle. Le cuir, le bois massif, le laiton, le fer, le coton, le lin... tous ces matériaux deviennent de plus en plus beaux au fil du temps. En outre, je ne vois pas beaucoup de différences dans les matériaux utilisés, mais plutôt dans leur façon d’être utilisés. La technologie reste la même.

Vous avez travaillé avec de nombreuses sous-catégories d’art, de design et d’architecture. Avez-vous été inspiré d’autres façons que nous n’avons pas encore découvertes ?

Depuis tout petit, mes parents ont remarqué mon talent pour l’art et m’ont encouragé à suivre des cours et à visiter des musées ! À 16 ans, je peignais déjà des tableaux et créais des bandes dessinées. Arrivé à l'université, je ne savais pas quoi choisir : art, cinéma ou architecture. Puis je me suis rendu compte que l’architecture m’aurait permis de faire tout ce que je voulais.

Vos projets à 360 ° permettent l'interprétation la plus méticuleuse de votre vision. Que pensez-vous qu’on raconte sur vous ?

Si j’étais doté de liberté créative, je pourrais créer n'importe quoi ! Même les poignées de porte ! Ce sont des occasions uniques de vraiment compléter le projet. Je développe à présente une gamme de cuisines modulaires - et des placards. L’idée est d’aller au-delà des projets à 360 °.

Auditório Ibirapuera

Auditório Ibirapuera

Casa Modernista

Casa Modernista

Oca Building

Bâtiment Oca

Pinacoteca do Estado de São Paulo

Pinacoteca do Estado de São Paulo

 

 

Quel est votre design préféré et quels sont les sites architecturaux à São Paulo où vous cherchez l’inspiration ?

Il y a de nombreux endroits à São Paulo que je visite souvent lorsque j’ai besoin d’être inspiré. Je suis un grand admirateur des œuvres d’Oscar Niemeyer, notamment le bâtiment Oca et l’Auditório Ibirapuera dans le parc d'Ibirapuera. Je visite souvent la Pinacothèque, l’un des musées d’art les plus importants au Brésil. Concernant l’architecture moderne, je me tourne vers la Casa Modernista, considérée comme l’un des premiers bâtiments modernes au Brésil.

Vous avez partagé avec nous de nombreux sites architecturaux à São Paulo. Qu’est-ce qui vous a attiré vers ces structures ? De quelle façon influencent-elles vos propres œuvres ?

C’est la Casa Modernista qui m’a inspiré et tout appris. Je l’ai d’abord étudiée et lorsque je l’ai vue en personne, j’ai été impressionné. Elle a été la source d’inspiration de plusieurs de mes projets personnels. Je vois ce genre de projets comme un corps qui respire, avec ses fonctions et identités. Quelle que soit la taille, l'utilité ou l’échelle, tout a besoin de proportion, d’esthétique et de fonction. Et cela s’applique à l’équilibre entre l'intérieur et l’extérieur : l’un complète l’autre, et chacun doit avoir différentes connexions et utilisations.

A piece Felipe designed exclusively for Oliver Peoples

Un modèle créé par Felipe en exclusivité pour Oliver Peoples.

De quelle façon vos valeurs du design s’alignent-elle sur celles d’Oliver Peoples ? Comment avez-vous fini par collaborer ?

C’est l’efficacité des mémoires établies entre le futur et le passé. J’insinue cela dans un sens plus large que le fait de simplement accepter le présent. Pour commencer notre projet, Oliver Peoples m’a invité à développer un affichage unique afin de soutenir plusieurs montures. Nous partageons les mêmes valeurs en matière de design moderne et de pureté des matériaux : j’ai donc utilisé de l’acier découpé au laser, avec finition en bois. Nous avons utilisé des poches en cuir séparées par des petites barres en laiton massif afin de maintenir les lunettes.

Interview: David Graver
Portraits: Franco Amendola

Photos: Raphael Malta