OP Stories

×Categories

CONVERSATIONS | CULTURE

Oliver Peoples Amsterdam — Une nouvelle boutique fait écho à l'esprit effervescent de la ville

Lecture 7 min

amsterdam store

Oliver Peoples ouvre une toute nouvelle boutique dans la prestigieuse P.C. Hooftstraat et rencontre le directeur général du Rijksmuseum, Erik van Ginkel, pour une visite guidée des meilleurs endroits d'Amsterdam.

Amsterdam, ce sont les maisons à pignon du XVIIe siècle, des peintures de vieux maîtres hollandais à foison, une variété de galeries et de musées uniques, de charmants canaux. La ville, cependant, recèle de bien d'autres trésors que ceux rencontrés le long des itinéraires habituels. De nos jours, la capitale néerlandaise prospère comme jamais auparavant, et ce sont surtout les secteurs créatifs et numériques, segments importants en plein essor ici, qui changent rapidement son visage et sa forme. La transformation s'est manifestée à un tel point que certains osent même parler du nouvel âge d'or de la ville. Son effervescence attire une population sans cesse croissante de talents, venus d'ici et d'ailleurs. Ceux-ci se lancent dans de nouveaux projets passionnants, notamment l'hôtellerie et la gastronomie. L'extrême richesse culturelle d'Amsterdam et l'atmosphère des happening se marient parfaitement avec l'engagement d'Oliver Peoples envers le style et la qualité et son appartenance innée à un mode de vie cosmopolite.

amsterdam store swing

Profitant de la hauteur des plafonds, le centre de la boutique est équipé d'une balançoire en bois comme pour rappeler que le jeu est bénéfique à tout âge.

Située en plein centre de la P.C. Hooftstraat, la rue commerçante de luxe d'Amsterdam, la nouvelle boutique d'Oliver Peoples participe au charme de la ville. Occupant 120 m² répartis sur deux étages, le design intérieur allie les codes de design Mid Century Modern signature d'Oliver Peoples et le minimalisme nordique, tout en rendant hommage aux intérieurs néerlandais à travers les volumes, les matériaux et les couleurs. Une balançoire en bois trouve sa place au centre de la boutique rappelant que jouer est bénéfique à tout âge, et sans doute, d'autant plus dans une ville telle qu'Amsterdam. La boutique propose aux clients locaux et internationaux une collection incomparable de lunettes homme et femme, finement créées. L'inauguration de l'espace commercial s'accompagne d'une édition spéciale composée de dix exemplaires personnalisés des lunettes de soleil Coleridge. Une monture sobre aux lignes épurées révèle un look classique, d'inspiration vintage, en exclusivité pour la boutique d'Amsterdam. Un coloris exclusif teinte ces lunettes de soleil montées avec des verres dégradés Silver et Shale, venant compléter le design intérieur de la boutique.

exclusive Coleridge Suns

L'une des dix lunettes de soleil Coleridge exclusives créées pour l'inauguration de la boutique.

A timeless and serene space

L’une des vingt-cinq O’Malley Suns créées en exclusivité pour fêter l'ouverture de la boutique.

The wood throughout the interior

L’une des vingt-cinq O’Malley Suns créées en exclusivité pour fêter l'ouverture de la boutique.

The boutique encompasses volumes

L’une des vingt-cinq O’Malley Suns créées en exclusivité pour fêter l'ouverture de la boutique.

Clean lines, soft colors, and natural textures

L’une des vingt-cinq O’Malley Suns créées en exclusivité pour fêter l'ouverture de la boutique.

 

 

À l'occasion de l'inauguration de la nouvelle boutique, Oliver Peoples s'est entretenu avec Erik van Ginkel, directeur général du Rijksmuseum, musée mondialement connu et l'un des principaux acteurs culturels d'Amsterdam. L'enthousiasmant directeur néerlandais nous a donné quelques informations sur certains de ses endroits préférés. Une occasion d'avoir ainsi un aperçu de sa ville natale adorée se caractérisant par un dynamisme excentrique et une sophistication extrême. Passionné par son travail au Rijksmuseum, Erik Van Ginkel met l'accent sur l'importance culturelle manifeste des trésors du musée. Il estime d'ailleurs que les musées constituent des centres de connaissances fondamentaux et, en tant que tels, ils jouent le rôle de gardien de la civilisation humaine. À plus petite échelle, son « employeur » est réputé pour nouer le dialogue avec le public à travers une rotation constante d'expositions, Erik Van Ginkel ne manque pas non plus de souligner le succès de son action de sensibilisation à la gastronomie.
Ouvert il n'y a que quelques années seulement, le restaurant, appelé Rijks, a représenté à ses yeux un projet passionnant, un symbole de la main que le Rijksmuseum tend à la ville pour améliorer sa présence physique au fil du temps. Il n'y a rien de surprenant qu'Erik Van Ginkel soit un fervent amateur de bons restaurants, il se réjouit d'ailleurs de la grande variété de choix qu'offre Amsterdam depuis ces dernières années. Il va sans dire que ce n'est pas seulement la gastronomie qui a fait de lui un habitant satisfait de la capitale. « Amsterdam a tout ce qu'il faut », confie-t-il. « Il n'y a nul autre endroit où j'aimerais m'installer. Depuis mon arrivée ici au milieu des années 80, dans le cadre de mes études, l'offre de la ville, en matière de shopping, de restaurants ou de services, s'est considérablement développée ce qui a contribué à augmenter le charme de celle-ci au fil du temps ».

Les essentiels au bureau : un journal, une tasse de café et les lunettes de soleil Cary Grant.

Erik porte les lunettes de soleil Cary Grant déclinées en noir avec des verres bleu polaire.

L'ouverture récente de la toute dernière boutique Oliver Peoples, située à deux pas de son bureau, va de pair avec la nouvelle atmosphère opulente d'Amsterdam. En fait, elle s'apprête désormais à faire partie d'une autre catégorie en devenant une destination où il est bon de succomber aux plaisirs de la vie. C'est le genre de contexte urbain en parfaite adéquation avec les valeurs de la marque Oliver Peoples. En tant qu'amateur de beaux produits bien faits, Erik Van Ginkel est parvenu à réduire sa liste de besoins à seulement quelques articles et marques dont les lunettes Oliver Peoples font indéniablement partie. « Je me souviens que c'est l'un de mes très bons amis qui m'a présenté Oliver Peoples pour la première fois, il y a vingt ans », dit-il. « La monture classique lui allait à ravir. Je n'avais pas besoin de lunettes à l'époque, mais quand il a fallu que j'en porte des années plus tard, j'ai voulu m'acheter mes propres lunettes Oliver Peoples ». Erik Van Ginkel se lève soudainement, retourne à son bureau et revient en souriant comme s'il brandissait un trophée. « Je viens juste de m'acheter une nouvelle paire mais c'est toujours le même style. Si vous y regardez de plus près, vous pouvez voir les nombreux détails et comme elles sont bien faites. Curieusement, c'est comme si elles faisaient partie de moi. Oui, cette marque, c'est une petite addiction ! »

Amsterdam’s most exciting dining

Le restaurant le plus intéressant d'Amsterdam ces derniers temps : Felix.

Les Cary Grant siègent devant un décor fantaisie et surréaliste composé de nuages roses.

Erik Van Ginkel a lui-même contribué au nouvel attrait de la ville avec le restaurant gastronomique Rijks. Situé à l'arrière du bâtiment, il donne sur la vaste place Museumplein, bordée d'arbres. Sous l'égide d'un jeune chef néerlandais, s'inscrivant à part entière dans une révolution culinaire connue sous le nom de « Nouvelle cuisine néerlandaise », l'établissement est l'un des rares à avoir permis à Amsterdam de devenir une nouvelle destination gastronomique exaltante. « Je pense que cela a ajouté une note spéciale à la ville », confie Erik Van Ginkel. « Nous avons voulu créer une expérience gastronomique exceptionnelle en termes de mets et de décoration. Comme vous le savez probablement, le Guide Michelin a attribué une étoile au Rijks même si ce n'était pas vraiment notre objectif ».

« Il n'y a nul autre endroit où j'aimerais m'installer. Depuis mon arrivée ici au milieu des années 80, dans le cadre de mes études, l'offre de la ville, en matière de shopping, de restaurants ou de services, s'est considérablement développée ce qui a contribué à augmenter le charme de celle-ci au fil du temps ».

– Erik van Ginkel

Erik wears glasses

Parallèlement à la création du Rijks, M. Van Ginkel a participé aussi à la naissance d'un autre restaurant sophistiqué. Situé dans le pittoresque quartier des canaux, au rez-de-chaussée d'un bâtiment monumental du XIXe siècle, se trouve le Felix qui vient d'ouvrir ses portes. Paré d'un décor surréaliste et fantaisie composé de nuages roses et de panneaux moulés classiques, le cadre historique se fond délicatement avec des aménagements modernes, créant ainsi le plus beau restaurant d'Amsterdam. « La restauration est ma passion et naturellement j'aime les aliments bien préparés », note M. Van Ginkel. « Le panorama actuel de la restauration est plutôt enthousiasmant et compte d'innombrables jeunes chefs à la tête de nouveaux établissements contribuant eux-aussi à améliorer la qualité de la vie et dorer le blason de la ville ».

Les Shiller trônent sur les étagères.

Forte d'une collection impressionnante, Mendo est la librairie préférée d'Erik.

Véritable Amsterdamois, Van Ginkel se rend au Rijksmuseum à vélo et il traverse tous les jours la Utrechtsestraat, une artère très fréquentée du centre-ville, bordée d'un mélange équilibré de magasins et de restaurants. « Pour moi, cette rue a vraiment tout », avoue-t-il. « Quelques-uns de mes endroits préférés se trouvent ici. Je préfère donc acheter toutes mes lectures, qu'il s'agisse de magazines ou de livres, dans cette petite librairie répondant au nom de Zwart op Wit. Vous savez, ils proposent une belle sélection de titres, leur service a un cachet authentique et personnel que j'apprécie vraiment, vraiment beaucoup. Athenaeum est une autre de mes librairies préférées. Bien que plus grande, elle émane la même ambiance amicale.
Mendo, bien sûr, ne doit pas être laissée pour compte. Sa collection de livres est tout simplement extraordinaire ! Oh, il y a aussi le Café Oosterling dans la Utrechtsestraat. Vous devez savoir que je ne fréquente pas les bars ni les cafés. Je ne bois pas, vous savez, mais ce troquet répond en quelque sorte à toutes mes attentes. C'est un petit café couleur marron, je dirais de la taille de mon bureau, qui respire une atmosphère de salon très excentrique. Vous êtes assis sur de petits tabourets autour d'une cheminée et n'avez qu'à vous déplacer si des clients décident soudain de jouer une partie d'échecs. L'endroit semble avoir ses propres us et coutumes », dit-il en riant.

A unique design

Son design est unique : les marches de l'escalier se fondent dans les étagères et les plateaux utilisés pour poser les verres, les livres et la décoration.

The first floor

Le premier étage sert de salon d'essayage privé dédié aux modèles de vue et aux éditions spéciales.

Les petites activités proposant des produits authentiques ou une atmosphère unique n'ont pas de mal à conquérir M. Van Ginkel. Holtkamp, une pâtisserie dont les délicieuses créations lui ont même valu un sceau royal d'approbation, figure également dans sa présélection. « Depuis quelques années maintenant », dit-il, « je commande quelques centaines de pâtisseries tom-pouce pour mes collègues et mon personnel le jour de mon anniversaire. J'aime savoir que c'est encore une entreprise familiale. Saviez-vous que le fondateur, maintenant retraité, vit en fait au-dessus de la petite boutique ? » En matière de vêtements, les goûts de Van Ginkel sont tout aussi spécifiques. En général, il achète sa marque italienne préférée là où elle est réellement fabriquée et ne porte que des chaussures Church's. Il avoue, toutefois, faire souvent son shopping chez The English Hatter, une petite boutique pour homme dans le quartier des canaux, fourmillant de pulls intemporels, de cravates et d'autres accessoires pour homme.
Le sens du détail et de l'esthétique de M. Van Ginkel touche à de multiples domaines et dans un pays où les fleurs fleurissent en abondance, il n'est guère surprenant qu'il ait aussi un fleuriste préféré. « J'ai toujours été fasciné par la boutique de Menno Kroon près du parc Vondel », dit-il. « La collection de fleurs est tout simplement éblouissante, vous y trouverez les compositions florales les plus inattendues. Il est difficile de partir sans en avoir acheté ». Située au n°55 de la P.C. Hooftstraat, la boutique Oliver Peoples, se marie harmonieusement avec l'ensemble de l'offre d'Amsterdam : son héritage historique, son dynamisme culturel et, surtout, la prise de conscience et le goût sans cesse croissant de ses habitants pour les plaisirs de la vie. L'ouverture de la boutique fera partie des commerces de luxe en plein essor de la capitale néerlandaise, en offrant la plus vaste collection de lunettes Oliver Peoples de la ville.

TEXTE : Andreas Mueller

Photos: Paola Pansini et Thibault De Schepper

Découvrir Oliver Peoples Amsterdam

Styles dans cet article: